Comment assurer son véhicule avec malus ?

Le malus désigne la majoration d’une prime d’assurance véhicule suivant le nombre d’accidents  annuels survenus aux assurés et dans lesquels leur responsabilité sont en jeu.  Jeune conducteur, conduite en état d’ébriété ou cumulation de sinistres sont parmi les nombreux motifs pour lesquels une assurance automobile peut être malussée, ou même résiliée.

Si votre véhicule se retrouve en situation de malus, un certain nombre de recommandations sont à suivre afin d’assurer votre voiture tout en gardant un bon niveau de garanties.

Quelles sont les conséquences d’un malus sur l’assurance auto?

Assurance auto malusLe système bonus-malus tient un rôle important dans le calcul des cotisations d’une assurance auto. En cas de malus, les conducteurs sont contraints de payer une prime annuelle largement plus élevée que la moyenne. Cela peut entrainer une résiliation du contrat suite au mécontentement de l’assureur qui ne veut plus couvrir une personne présentant un niveau élevé de risque. Pénalisé par un passé défavorable,  certains se retrouvent en difficulté lorsqu’il s’agit de trouver une assurance.

Faire un comparatif des assureurs spécialisés dans les assurances malussées.

A l’heure où le nombre de conducteurs malussés augmente, de nombreux assureurs proposent des contrats d’assurance auto destinés à ces derniers. Vous êtes invités à voir ce site pour consulter les meilleures offres alliant prix abordables et garanties de base. Vous recevrez des offres adaptées suivant votre profil d’assuré. Il importe de savoir que tous les conducteurs malussés ne présentent pas le même niveau de risques. En effet, le coefficient de départ d’une prime d’assurance est égal à 1 alors que celui d’un malus s’échelonne de 1,25 à 3,50.

Pour mieux identifier les meilleurs assureurs spécialisés, vous pouvez vous référer à des comparateurs d’assurances en ligne. Rapides et gratuits, ces services vous aideront à obtenir un devis personnalisé rassemblant les meilleures offres du marché en assurance auto, notamment pour conducteurs malussés.

En cas de difficulté à souscrire un contrat d’assurance auto, vous pouvez effectuer une saisine du Bureau Central de Tarification. La loi française oblige d’ailleurs tout propriétaire d’un véhicule motorisé à adhérer au contrat d’assurance. Ceci inclue au moins une garantie responsabilité civile. Après avoir subi au moins 2 refus auprès des assureurs, tout conducteur peut saisir le BCT dans un délai de 15 jours après notification des réponses négatives. L’entité se charge alors de mettre en œuvre les démarches auprès de l’assureur afin que celui-ci approuve le profil du demandeur.

Il appartient toutefois au BCT de décider sur la prime d’assurance à appliquer, pour un conducteur malussé le prix peut être plus élevé que le tarif moyen appliqué.

Ce contenu a été publié dans Assurance auto. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.