La relation avec son assurance et les différents préjudices couvert

La relation avec son assurance et les différents préjudices couvert

La relation avec son assurance

L’assureur du véhicule responsable de l’accident doit en principe vous contacter.

Vous devrez alors répondre à plusieurs questions (questionnaire) qui lui permettront de vous faire une offre de règlement dans les délais fixés par la loi.

Par ailleurs, il va organiser une expertise médicale confiée à l’un de ses médecins.

Il est donc impératif que la victime soit assistée par un médecin conseil indépendant !

Il est important de rencontrer un avocat rapidement afin de lui permettre de diriger le processus d’indemnisation.

Si vous bénéficiez d’une assurance de protection juridique, votre compagnie d’assurance vous proposera son propre Avocat et son propre médecin conseil.

Cette proposition cache en réalité la protection d’un intérêt économique qui n’est pas le votre mais celui des assureurs (l’assureur du véhicule impliqué et votre propre assureur) puisqu’ils régissent leurs relations par des conventions inter assurances mais qui ne vous sont pas opposables.

En bref, c’est parfois votre propre assureur (conformément à ces conventions inter assurances) qui va vous indemniser alors que vous avez la conviction que c’est l’assureur du véhicule impliqué. Enfin dans certains cas, le véhicule impliqué et vous-même disposiez du même assureur c’est-à-dire que vous avez souscrit tous les deux chez le même assureur et ce dernier aura alors intérêt à vous indemniser le moins possible.

Aussi, vous aurez compris qu’il ne faut pas accepter la désignation d’un médecin conseil et d’un avocat désignés par un assureur (pas indépendants puisque payés par l’assureur).

Vous devez choisir votre propre Avocat qui travaillera avec un de ses partenaires médecin conseil, tout cela dans le cadre de la protection juridique.

Ce choix est crucial car vous pourrez, en choisissant votre avocat, obtenir une indemnisation beaucoup plus importante (entre 50% et 80% en sus) que si vous aviez opté pour l’Avocat de l’assureur (ayant pour client l’assureur et non la victime elle-même).

Selon les statistiques, 95% des accidentés qui ne se sont pas fait assistés par un avocat expert, ont obtenu seulement entre 20% et 30% des sommes auxquelles ils avaient droit.

En tout état de cause, il est important que les victimes soumettent toujours leur situation à un avocat spécialiste indépendant avant de signer une transaction qui, passés 15 jours, les engage presque toujours définitivement.

les différents préjudices

Les avocats du cabinet vous conseillent sur la juste indemnisation qui vous revient à la suite de l’accident de la route qui à causé votre préjudice corporel.

Les différents préjudices sont les suivants :

– le Préjudice esthétique
– le Préjudice de douleur
– le Préjudice d’agrément
– le Préjudice professionnel futur de la victime
– l’I.T.T (Incapacité temporaire de travail
– l’A.I.P.P (Atteinte permanente à l’intégrité physique et/ou psychique)
– Tierce personne
– les Frais restés à charge
– les Frais médicaux
– les Frais d’adaptation du logement
– les Frais d’adaptation du véhicule
– les Frais d’appareillage
– le Préjudice moral des proches
– le Préjudice économique de la famille

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.